Team Sport Vicinois 88 Handball : site officiel du club de handball de VOISINS LE BRETONNEUX - clubeo

Les règles

Le temps de jeu

Le temps de jeu varie en fonction de l'age. Cependant la règle pour toutes les équipes de plus de 18 ans est la suivante:
- Deux mi-temps de 30 min avec une pause de 10 min.

Le temps de jeu commence par le coup de sifflet d'engagement de l'arbitre central et se termine par le signal automatique de l'installation murale de chronométrage ou par le signal de fin du chronométreur.

Du côté des arbitres, les règles y sont stricts:

Les irrégularités et les attitudes antisportives commises avant le signal du chronométreur doivent être pénalisées par les arbitres même après le retentissement de ce signal.
Après l'exécution du jet franc ou de jet de 7 mètres, dont il y a lieu d'attendre le résultat, l'arbitre de champ siffle la fin du temps de jeu.
Une faute lors de l'exécution de ce jet n'entraîne pas un jet franc pour l'équipe adverse.
Lors de l'utilisation d'une installation murale de chronométrage, le chronomètre devrait, si possible, être réglé pour fonctionner de 0 à 30.
Après la pause, les équipes changent de camp. Les arbitres décident lorsque le temps de jeu doit être interrompu et lorsqu'il doit reprendre. Ils signalent au chronométreur l'instant de l'arrêt du chronomètre (time out) et celui de sa remise en marche.
L'interruption du temps de jeu est à signaler au chronométreur par 3 coups de sifflet brefs, ainsi que par un signe "T".

A l'issue d'une interruption du temps de jeu, le match doit toujours être repris par un coup de sifflet de l'arbitre . Si le signal de fin retentit au moment de l'exécution ou pendant le trajectoire du ballon lors d'un jet franc de 7 m, il y a lieu de recommencer ce jet. Le résultat immédiat de ce jet est à attendre avant que les arbitres terminent le match.

Les irrégularités ou attitudes antisportives commises pendant l'exécution du jet franc ou du jet de 7 m sont à sanctionner. Lorsque les arbitres constatent que le temps de jeu a été arrêté trop tôt par le chronométreur, ils sont obligés de retenir les joueurs sur le terrain de jeu et de faire reprendre le match pour la durée du temps de jeu restant à courir. L'équipe qui a été désavantagée par une interruption injustifiée reste en possession du ballon.

Si la première mi-temps a été arrêtée trop tard, la durée de la deuxième est réduite en conséquence. Si, à la suite d'un match nul, après une pause de 5 minutes, la partie doit être continuée jusqu'à ce qu'une équipe gagne, le choix du camp ou de l'engagement est à nouveau tiré au sort. Les prolongations ne sont effectués que pour les matchs à élimination direct, pendant le championat, un match nul vaudra 2 point.

Le temps des prolongations pour l'ensemble des équipes est de 2 x 5 minutes (changement de camp sans pause). Si le résultat est encore nul, on procédera en fonction du règlement particulier de la compétition considérée.

Les joueurs

Une équipe comprend 12 joueurs, qui sont à inscrire sur la feuille de match. L'équipe doit obligatoirement jouer avec un gardien de but.
Sur le terrain de jeu, ne peuvent se trouver en même temps que 7 joueurs (6 joueurs de champs et un gardien de but). Les autres joueurs sont des remplaçants.

Dans la zone du changement, ne peuvent se trouver que les joueurs remplaçants, les joueurs exclus et 4 officiels.
Les officiels sont à inscrire sur la feuille de match et ne peuvent être remplacés pendant le match. Un d'entre eux doit être désigné comme responsable de l'équipe. Il est seul autorisé à s'adresser au secrétaire, au chronométreur et éventuellement aux arbitres.

Les équipes peuvent se compléter à 12 joueurs jusqu'à la fin du match, y compris les prolongations.
Un joueur est autorisé à participer au match s'il est présent lors du coup de sifflet d'engagement et inscrit sur la feuille de match.

Le joueur autorisé à participer au match peut à tout moment entrer en jeu en franchissant la ligne de changement de son camp.

Les joueurs et les officiels arrivant après le début du match doivent obtenir l'autorisation de participer au match du secrétaire chronométreur.

Si un joueur n'ayant pas l'autorisation de participer au match entre sur le terrain, les arbitres ordonnent un jet franc contre son équipe et le joueur est disqualifié.
Les joueurs remplaçants peuvent être engagés à n'importe quel moment et de façon répétée, sans se présenter au secrétaire chronométreur dès que les joueurs à remplacer ont quitté le terrain de jeu.Ceci est également valable pour le changement du gardien de but.

La sortie et l'entrée du terrain de jeu ne peut s'effectuer qu'à travers leur propre ligne de changement.

Lors d'une interruption du temps de jeu - time out - une entrée supplémentaire sur le terrain de jeu depuis la zone de changement n'est possible qu'avec le consentement d'un arbitre.

Toute sortie ou pénétration de terrain de jeu erronée est à sanctionner comme faute de changement sauf lorsqu'un joueur quitte le terrain de jeu de façon involontaire.

Un changement irrégulier est pénalisé d'un jet franc exécuté de l'endroit ou le joueur fautif a franchi la ligne de touche. En outre, le joueur fautif doit être exclu pour 2 minutes et le jeu sera repris par le jet correspondant à la situation.

Si après ou lors d'un changement irrégulier on constate une attitude antisportive grossière ou une voie de fait, le joueur fautif doit être disqualifié dans le premier cas et expulsé dans le deuxième cas.
Lorsqu'un joueur supplémentaire pénètre sur le terrain de jeu en dehors de la procédure normale de changement, ou si un joueur intervient de manière illicite dans le jeu depuis la zone de changement, il est sanctionné pour deux minutes et un autre joueur doit quitter le terrain pour deux minutes.

Lorsqu'un joueur exclu pénètre sur le terrain pendant la durée de son exclusion, il est sanctionné par une nouvelle pénalité de deux minutes et un autre joueur doit quitter le terrain de jeu pour le reste de la durée de sa pénalité.

Le responsable de l'équipe doit désigner cet autre joueur. En cas de refus, ce sont les arbitres qui désignent le joueur qui doit quitter le terrain.

L'exclusion sera uniquement imputée au joueur fautif dans le rapport du match. La tenue des joueurs de champ d'une équipe est uniforme et doit se distinguer clairement au point de vue couleur et motifs de la tenue de l'adversaire. Les joueurs occupant le poste de gardien doivent porter une tenue se distinguant de celle de leur équipe ainsi que de celle de l'équipe adversaire et du gardien de but adverse.

Les joueurs portent de numéros de 1 à 20, mesurant au moins 20 cm de haut et 10 cm côté poitrine.

La couleur des chiffres doit contraster avec celle des maillots.

Les joueurs doivent porter des chaussures de sport.

Il est interdit de porter des protections pour le visage et/ou la tête, des bracelets, montres-bracelets, bagues, colliers, boucles d'oreilles, lunettes sans élastiques de maintien ou monture solide, ainsi que tout autre objet dangereux pour les joueurs. Les joueurs qui ne remplissent pas ces obligations ne sont pas autorisés à participer au match, jusqu'à que les objets interdits aient été enlevés.


Le contact avec l'adversaire

Il est permis:

- d'utiliser les bras et les mains pour s'emparer du ballon.
- d'enlever le ballon à l'adversaire avec la main ouverte et depuis n'importe quel côté.
- de barrer le chemin à l'adversaire avec le corps même s'il n'est pas en possession du ballon.

Il est interdit:

- de barrer le chemin à l'adversaire ou de le gêner avec les bras, les mains ou les jambes.
- de pousser l'adversaire sur la surface de but.
- d'arracher le ballon à l'adversaire avec une ou deux mains ainsi que de frapper le ballon qu'il tient entre ses mains.
- de se servir du poing pour enlever le ballon à l'adversaire avec une ou deux mains ainsi que de frapper le ballon qu'il tient entre ses mains.
- de lancer le ballon d'une manière dangereuse pour l'adversaire ou de porter brusquement le ballon vers lui en une feinte dangereuse.
- de mettre le gardien en danger.
- de retenir l'adversaire, de la ceinture à un ou deux bras, de le pousser.

- En cas d'irrégularité dans la conduite envers l'adversaire, il y a lieu d'accorder un jet franc ou un jet de 7 mètres.
- En cas d'irrégularité dans la conduite envers l'adversaire par laquelle l'action vise prioritairement ou exclusivement l'adversaire et non le ballon, il y a lieu de sanctionner progressivement. Les sanctions progressives sont également à appliquer en cas d'attitudes anti-sportives.
- En cas d'irrégularité grossière dans la conduite envers l'adversaire ou d'une attitude anti-sportive grossière, le joueur fautif doit être disqualifié.
- En cas de voies de fait sur le terrain de jeu, le joueur fautif est à expulser (17:7-9).

Validité d'un but

Un but est marqué lorsque le ballon tout entier franchit la ligne de but à l'intérieur du but et qu'aucune faute ne vient d'être commise par le lanceur ou ses coéquipiers avant ou pendant le tir.
Si le ballon entre dans le but malgré une irrégularité commise par un joueur de l'équipe défendante, le but doit être accordé.

Le but ne peut être accordé si les arbitres ou le chronométreur ont signalé une interruption de jeu avant que le ballon ait franchi la ligne de but.

Un ballon qui pénètre dans le propre but entraîne l'attribution d'un but à l'équipe adverse, à condition que ce ballon n'ait pas franchi la ligne de sortie de but préalable.

Si une personne ne participant pas au jeu (spectateur, etc.) empêche l'entrée du ballon dans le but, il faut accorder le but si l'arbitre est convaincu que le ballon aurait franchi la ligne de but sans l'intervention de cette personne ne participant pas au jeu.

Si les arbitres ont accordé le but et font exécuter l'engagement qui en découle, le but ne peut plus être annulé.

Lorsqu'un but est marqué et le chronométreur donne le signal de la fin du temps de jeu avant l'exécution de l'engagement, les arbitres doivent accorder nettement et clairement le but. L'engagement ne sera plus exécuté.

Un but accordé par les arbitres peut être directement affiché au tableau de marque.

L'équipe qui a marqué plus de buts que l'autre est déclarée vainqueur.
Le match est nul si le nombre des buts marqués par chaque équipe est le même ou si aucun but n'a été marqué.

L'engagement

Au début du match, l'engagement est exécuté par l'équipe qui, après le tirage au sort, a choisi le ballon l'autre équipe peut choisir le camp.
Si, après le tirage au sort, une équipe choisit le camp, l'autre équipe exécute l'engagement.

Après la pause, l'engagement appartient à l'équipe qui ne l'a pas eu au début. de match.

En cas de prolongations le choix du camp ou de l'engagement est à nouveau tiré au sort.

Après chaque but, l'engagement est exécuté depuis le centre du terrain, dans n'importe quelle direction, dans les 3 secondes qui suivent le coup de sifflet de l'engagement.

La remise en jeu suite à un but peut s'effectuer dans la foulée du but encaissé avec comme seules contraintes:
- transiter par le centre du terrain et par le coup de sifflet de l'arbitre
- Les joueurs de l'équipe engageante doivent se trouver dans leur moitié de terrain au dit coup de sifflet
- L'équipe qui a marqué ne doit pas faire obstruction à la relance immédiate du ballon, sous peine de d'être sanctionnée par une exclusion temporaire de 2 min.

L'engagement est exécuté depuis le centre du terrain, dans n'importe quelle direction, dans les 3 secondes qui suivent le coup de sifflet de l'engagement.
Lors de l'engagement, tous les joueurs doivent se trouver dans leur propre moitié du terrain, tandis que les adversaires doivent se tenir au moins à trois mètres du joueur exécutant l'engagement.

La remise en jeu

La remise en jeu est ordonnée lorsque le ballon tout entier a franchi une ligne de touche ou lorsque le ballon a touché en dernier lieu un joueur de l'équipe défendante avant qu'il ne quitte le terrain en franchissant la ligne de sortie de but.

La remise en jeu est exécuté par l'équipe dont les joueurs n'ont pas touché en dernier lieu le ballon avant qu'il franchisse la ligne de touche ou la ligne de sortie de but, sans coup de sifflet.

La remise en jeu est exécuté depuis l'endroit où le ballon a franchi la ligne de touche ou au but de la ligne de touche du côté du but où le ballon a franchi la ligne de sortie de but.
Le lanceur doit garder un pied sur la ligne de touche jusqu'à ce que le ballon ait quitté sa main.

Il ne lui est pas permis de poser le ballon au sol et de le reprendre en main.
Lors de l'exécution d'une remise en jeu, les joueurs adverses doivent se tenir à 3 m au moins du lanceur.

Mais il leur est permis de se placer à la ligne de surface de but, même si la distance est inférieure à 3 m.

Le renvoi

Un renvoi est ordonné, si le ballon franchit la ligne de sortie de but. L'arbitre signalera la sortie de but grace à un poignet brisé en direction de la zone.
Le renvoi est à exécuter, sans coup de sifflet, depuis la surface de but au delà de la ligne de surface de but.
Le renvoi est considéré comme exécuté lorsque le ballon joué par le gardien de but a dépassé la ligne de surface de but.
Lorsque le ballon reste dans la surface de but pendant le match, le gardien de but doit mettre le ballon en jeu.
Après avoir exécuté un renvoi, le gardien ne peut jouer à nouveau le ballon que si celui-ci a touché un autre joueur. Le gardien peux relancer le ballon depuis toute sa zone.
UN renvoi en touche est effectué lorsque le ballon touche le plafond ou un objet fixé au-dessus du terrain.

Le jet franc

Un jet franc est ordonné dans les cas suivants:

- changement irrégulier ou entrée en jeu irrégulière.
- fautes du gardien de but.
- fautes des joueurs sur la surface de but.
- fautes dans le maniement du ballon.
- envoi volontairement du ballon au dessus de la ligne de sortie de but ou de la ligne de touche.
- jeu passif.
- irrégularités dans la conduite envers l'adversaire.
- conduite irrégulière lors de l'engagement.
- conduite irrégulière lors d'une remise en jeu.
- conduite irrégulière lors d'envoi.
- conduite irrégulière lors d'un jet franc.;
- conduite irrégulière lors d'un jet de 7 mètres.
- conduite irrégulière lors d'un jet d'arbitre.
- exécution irrégulière des jets.
- attitude anti-sportive.
- voies de fait.

Le jet franc est exécuté sans coup de sifflet impérativement depuis l'endroit où la faute a été commise.
Si cet endroit est situé entre les lignes de surface de but et de jet franc accordé à l'équipe attaquante est exécuté de l'endroit le plus proche en dehors de la ligne de jet franc (à 9 mètre du but).

Lorsque le joueur attaquent se trouve au bon endroit avec le ballon, il n'est pas autorisé à déposer ce ballon et à le reprendre ou à le dribbler et le reprendre.
Lors de l'exécution d'un jet franc les joueurs de l'équipe attaquante n'ont pas le droit de toucher ni de traverser la ligne de jet franc.

Lorsque des co-équipiers du lanceur se trouvent entre les lignes de surface de but et de jet franc au moment de l'exécution d'un jet franc, les arbitres font rectifier la position irrégulière de ces joueurs si elle peut influencer le jeu. Puis ils sifflent l'exécution du jet franc.
Lors de l'exécution d'un jet franc, les joueurs adverses doivent se tenir à 3 m au moins du lanceur. Lors de l'exécution à la ligne du jet franc, les joueurs de l'équipe défendante peuvent se placer à la ligne de surface de but.
Lors d'une faute de l'équipe défendante, les arbitres ne doivent pas ordonner un jet franc, si l'équipe attaquante devait être en désavantagée.

Le jet franc, pour le moins, doit toujours être ordonné lorsqu'un joueur de l'équipe attaquante est l'objet d'une irrégularité ayant pour conséquence de faire perdre le ballon à son équipe.

Le jet franc ne doit pas être ordonné si, malgré l'irrégularité, le joueur de l'équipe attaquante reste pleinement maître du ballon et de son équilibre.
Lorsque le match est interrompu sans qu'il y ait eu irrégularité et qu'une équipe est en possession du ballon, le jeu est repris à l'endroit où se trouvait le ballon, le jeu est repris à l'endroit où se trouvait le ballon au moment de l'interruption, par l'équipe qui était en possession du ballon. La reprise du jeu s'effectue après un coup de sifflet par le jet correspondant.
En cas de décision contre l'équipe étant en possession du ballon, le ballon doit être posé immédiatement au sol.

Le jet de 7 mètre

Un jet de 7 mètre est ordonné dans les cas suivants:

- Faire échouer une occasion manifeste de but de façon irrégulière sur l'ensemble du terrain de jeu, également par un officiel.
- Le gardien attire sur la surface de but le ballon qui se trouve au sol à l'extérieur de la surface de but ou rentre avec le ballon de la surface de jeu sur la surface de but.
- Violation de la propre surface de but pour se procurer un avantage par rapport à l'attaquant en possession du ballon.
- Lancer intentionnel du ballon vers son propre gardien se trouvant dans la surface de but et si celui-ci touche le ballon.
- Signal de fin de match non justifié lors d'une occasion manifeste de marquer un but.
- Déjouer une occasion manifeste de marquer un but par l'intervention d'une personne ne participant pas au jeu.

Le jet de 7 m est un lancer au but direct et doit être exécuter dans les 3 secondes qui suivent le coup de sifflet de l'arbitre central.

Lors de l'exécution d'un jet de 7m le lanceur ne doit ni toucher ni franchir la ligne de 7m avant que le ballon n'ait quitté sa main.

Après un jet de 7 m le ballon ne peut être joué à nouveau, qu'après qu'il ait touché le ballon le gardien, les montants du but ou la traverse.

Lors de l'exécution d'un jet de 7 m, aucun autre joueur que le lanceur ne doit se tenir entre les lignes de surface de but et de jet franc.
Si un joueur de l'équipe attaquante touche la ligne de jet franc ou la franchit avant que le ballon n'ait quitté la main du tireur, il est décidé jet franc en faveur de l'équipe défendante.

Lors de l'exécution d'un jet de 7m, les joueurs adverses doivent se tenir à 3 m au moins de la ligne de 7m. Si un joueur de l'équipe défendante touche la ligne de jet franc, la franchit ou s'approche à moins de 3 m de la ligne de 7 m avant que le ballon n'ait quitté la main du lanceur, il est décidé but, si le ballon parvient dans le but ou répétition du jet de 7m dans tous les autres cas.

Lorsque le gardien de but franchit la ligne de limitation pour le gardien de but - ligne de 4 mètres - avant que le ballon ait quitté la main du tireur, le jet de 7 mètres est à refaire si le but n'a pas été marqué.
Lors d'une faute de l'équipe défendante, les arbitres ne doivent pas ordonner un jet de 7 mètres, si l'équipe attaquante devait en être désavantagée.
Si une occasion manifeste de marquer un but est déjouée par une irrégularité, un comportement antisportif, un signal de fin de match incorrect ou par l'intervention d'une personne ne participant pas au jeu visant à empêcher que le but soit marqué, il faut toujours ordonner au moins un jet de 7 mètres.

Le jet de 7 mètres de doit pas être ordonné si, malgré l'irrégularité, le joueur de l'équipe attaquante reste pleinement maître du ballon et de son équilibre.

Les sanctions

Un avertissement peut être donné:

- lors l'irrégularités dans la conduite envers l'adversaire.

Un avertissement doit être donné:

- en cas d'irrégularité à sanctionner progressivement dans la conduite envers l'adversaire.
- en cas d'irrégularité lors de l'exécution d'un jet de l'équipe adverse.
- en cas d'attitude antisportive également de la part d'un officiel.

L'avertissement est à signaler au joueur fautif et au secrétaire - chronométreur par la présentation de la carte jaune.

La carte jaune doit avoir un format d'environ 12 x 9 cm.

Les arbitres ne devraient prononcer qu'un seul avertissement par joueur et seulement trois avertissements par équipe.
Un joueur déjà exclu ne devrait plus être averti.
Contre les officiels d'une équipe ne devrait être prononcé qu'un seul avertissement.

Une exclusion est a prononcer en cas:

- de changement irrégulier ou entrée en jeu irrégulière.
- d'irrégularités répétées, à sanctionner progressivement dans la conduite envers l'adversaire.
- d'attitude antisportive répétée de la part d'un joueur sur le terrain de jeu.
- d'un non dépôt du ballon lors de décisions contre l'équipe en possession du ballon.
- d'irrégularités répétées lors de l'exécution d'un jet par l'équipe adverse, disqualification d'un joueur, ou d'un officiel.

Dans les cas d'exception, l'exclusion ne nécessite pas un avertissement préalable.

L'exclusion est à signaler au joueur fautif et au secrétaire chronométreur en montrant le signe réglementaire en levant le bras et pointant deux doigts de façon bien visible.
L'exclusion s'effectue toujours pour deux minutes de jeu. La troisième exclusion du même joueur entraîne la disqualification de ce dernier.

Pendant le temps d'exclusion commence avec le coup de sifflet de la reprise du jeu.

Lorsque le temps d'exclusion d'un joueur n'est pas écoulé à l'issue de la première mi-temps, celui-ci continue lors de la seconde mi-temps. La même règle s'applique en cas de prolongation.

Une disqualification doit être prononcée dans les cas suivants:

- pénétration sur le terrain de jeu d'un joueur non autorisé à participer.
- irrégularités grossières dans la conduite envers d'adversaire.
- attitudes antisportives répétées d'un officiel ou d'un joueur en dehors de terrain de jeu.
- attitude antisportive grave, également de la part d'un officiel.
- lors d'une troisième exclusion d'un même joueur.
- voies de fait d'un officiel.

La disqualification d'un joueur ou d'un officiel pendant le temps de jeu est toujours accompagnée d'une exclusion.

La disqualification doit être signifiée au fautif et au secrétaire chronométreur en montrant le carton rouge après interruption du temps de jeu.
La disqualification d'un joueur ou d'un officiel est toujours prononcée jusqu'à la fin de jeu. Le joueur tout comme l'officiel doit immédiatement quitter le terrain de jeu et la zone de changement.

Le nombre des joueurs ainsi que des officiels est réduit lors d'une disqualification d'un joueur ou d'un officiel. Mais il est permis de compléter le nombre des joueurs sur le terrain après le temps d'exclusion.

Une expulsion doit être prononcée:

- En cas de voie de fait pendant la durée du match, aussi à l'extérieur du terrain de jeu.

Est considérée comme voir de fait une intervention physique irrégulière, consciente et particulièrement forte sur le d'un tiers (joueur, secrétaire chronométreur, officiel ou spectateur).

Le crachat en direction d'une personne est à sanctionner comme une voie de fait.
L'expulsion est signifié directement au joueur fautif au secrétaire et au chronométreur après l'interruption du temps de jeu.
L'arbitre annonce l'expulsion au joueur fautif en levant les avant -bras croisés à la hauteur de la tête.

L'expulsion s'applique toujours pour le temps restant à jouer et l'équipe dont un joueur est expulser doit jouer avec un joueur en moins pendant le reste de la durée du match.

Le joueur expulsé ne peut pas faire remplacé et doit immédiatement quitter le terrain de jeu et la zone de changement.
Si un joueur exclu, commet une faute ultérieure ayant la reprise du jeu, cette faute est à considérer comme faisant suite à la première et doit être sanctionner par une sanction plus lourde.
Lorsque le gardien de but est exclu, disqualifié ou expulsé un autre joueur doit prendre sa place.
En cas d'attitude antisportive, les arbitres doivent donner un avertissement au joueur fautif qu'il se trouve sur le terrain ou en dehors.

En cas de récidive le joueur qui se trouve sur le terrain est à exclure, alors que le joueur qui se trouve en dehors du terrain de jeu (remplaçant ou joueur exclus) est à disqualifier.

L'attitude antisportive d'un officiel est à sanctionner par un avertissement. En cas de récidive il est à disqualifier.

Si un joueur se rend coupable d'une conduite irrégulière (attitude antisportive ou voie de fait) pendant une interruption de jeu, le jeu reprend par le jet correspondant à la situation préalable à l'interruption.

Commentaire:

- Sont à considérer comme attitude antisportive les manifestations physiques ou les déclarations verbales en contradiction avec l'esprit sportif.
- La pénétration du terrain de jeu par un officiel sans autorisation est à sanctionner comme attitude antisportive ou comme attitude antisportive grossière.
- Lorsqu'un joueur ou un officiel commet simultanément ou successivement des infractions (non respect des règles attitudes, antisportive, voie de fait ) qui entraînent des sanctions différentes, c'est la sanction la plus sévère qui doit être appliquée.

L'attitude antisportive ou les voies de fait sur le terrain de jeu sont à sanctionner comme suit:

Avant le match:
- en cas d'attitude antisportive par un avertissement.
- en cas d'attitude antisportive grossière ou voie de fait par la disqualification, après quoi l'équipe est toutefois autorisée de débuter le match avec 12 joueurs.

Pendant le match:
- en cas d'attitude antisportive par un avertissement.
- en cas d'attitude antisportive répétée ou grossière , ou voie de fait, par une disqualification.

Après le match
- Rapport écrit.


Les arbitres

Chaque match est dirigé par deux arbitres ayant chacun les mêmes droits. Ils sont assistés par un secrétaire et par un chronométreur.

La surveillance de la conduite des joueurs commence pour les arbitres dès leur arrivée sur les lieux du match et se termine à leur départ.

Les arbitres examinent l'état du terrain et des buts avant le match, ils vérifient les ballons. Ils vérifient les ballons et désignent celui qui sera utilisé. S'il sont d'avis différents, la décision appartient à celui qui a été cité en premier lieu sur la convocation officielle. Par ailleurs, les arbitres constatent la présence des 2 équipes en tenue réglementaire et vérifient la feuille de match ainsi que la tenue des joueurs et l'occupation réglementaire de la zone de changement tout comme la présence et l'identité des 2 responsables d'équipes inscrits sur la feuille de match.

Les irrégularités doivent être éliminées.
Avant le début du match, l'arbitre cité en premier sur la convocation officielle fait tirer au sorts les deux capitaines d'équipe en présence du second arbitre.
Pour le début du match, l'arbitre cité en second sur la convocation officielle se place comme arbitre central dans le camps de l'équipe qui va engager le ballon.

Il signale le début du match par le coup de sifflet d'engagement.

Dès que l'équipe qui n'a pas eu l'engagement entre en possession du ballon, cet arbitre devient arbitre de but près de la ligne de sortie de but dans son camp.

L'autre arbitre fonctionne au début du match comme arbitre de but dans le camps opposé. Il devient arbitre central dès que l'équipe occupant son camp devient attaquante.

Pendant le match les arbitres doivent changer de camps à plusieurs reprises.
En principe, un match doit être dirigé par les deux mêmes arbitres.

Ils veillent à l'observation des règles de jeu et ont le devoir de sanctionner les infractions.

Dans le cas où un arbitre doit abandonner le match en cours de jeu, le second arbitre dirige le match tout seul.
En principe, il appartient à l'arbitre central de siffler:

l'exécution de tous les jets conformément aux règles ainsi qu'après une interruption du temps de jeu.
La fin du match, si le signal automatique de fin de match ne retentit pas ou si le chronométreur n'a pas déclenché ce signal.

L'arbitre de but siffle:
la validité d'un but.

Lorsque les deux arbitres sifflent une infraction aux règles contre la même équipe, mais qu'il sont d'avis différent au sujet de la sanction à ordonner, c'est toujours la décision de l'arbitre central qui doit être appliquée.
Après un signe clair de l'arbitre central, le jeu doit être repris par un coup de sifflet.
Les deux arbitres sont responsables du décompte des buts .

En plus, ils notent les avertissements, les exclusions, les disqualifications et les expulsions.
Les deux arbitres sont responsables du contrôle du temps de jeu. En cas de doute sur l'exactitude du chronométreur c'est l'arbitre désigné en premier sur la convocation qui décide.
Après le match, les arbitres sont tenus de vérifier si la feuille de match a été correctement remplie. Les disqualification en dehors du terrain de jeu ou après des offenses contre les arbitres ainsi que les expulsion sont à justifier sur la feuille de match.
Les décisions fondées sur les observations des arbitres sont sans appel.

Une décision de contradiction avec les règles de jeu peut faire l'objet d'une réclamation.

Pendant le match, les capitaines d'équipe sont autorisés à s'adresser aux arbitres.
Les deux arbitres ont le droit d'interrompre ou d'arrêter le match.

Avant que le match ne soit arrêté, les arbitres doivent mettre tout en oeuvre pour assurer son bon déroulement.
La tenue noire est réservée aux arbitres.

 

 

Aucun événement

Aucun sondage